- Normes juridiques et protection des droits et libertés (compléments de COURS. Thème : "les peines et les mesures de privation de liberté")

Le 19 février 2013, par Geneviève Koubi,

S’il est un objet qui n’a pas encore fait d’études spécifiques en droit administratif ou en droit des libertés fondamentales, ce serait celui de la nature de la "mesure" indiquée comme la plus appropriée pour répondre aux faits et situations relevés dans les avis et recommandations que certaines autorités autorités administratives indépendantes adressent aux pouvoirs publics.

.

Cette problématique n’aurait - à ce jour - de validité (en termes de ’faisabilité’) que dans le cadre des avis du contrôleur des lieux de privation de liberté - du moins, certains d’entre eux.

.

● Exemples

, dans l’avis du 17 janvier 2013 relatif aux séjours injustifiés en unités pour malades difficiles [1], au point 9 : « Pour ces motifs, il est recommandé aux pouvoirs publics, par voie de circulaire, d’une part, de rappeler que l’arrêté du préfet mettant fin au séjour en UMD doit être suivi simultanément de l’arrêté du préfet du département de l’établissement d’origine réadmettant le malade dans ce dernier, ces arrêtés s’imposant naturellement à l’établissement, dont l’inaction engage sa responsabilité vis-à-vis du patient et des siens ; d’autre part, de définir une procédure permettant à l’agence régionale de santé compétente (ou, en cas de pluralité d’agences, à l’administration centrale), dûment saisie en temps utile sur ce point par la direction de l’UMD, le soin de déterminer sans délai, en cas de doute, l’établissement de retour, le critère essentiel à suivre en la matière étant la faculté de réadaptation du patient, notamment au regard de ses liens familiaux, le préfet de département ainsi déterminé devant ensuite prendre sans délai l’arrêté nécessaire. »

, dans l’avis du 26 septembre 2012 relatif à la semi-liberté [2], à la fin du point 8 : « Il convient de réglementer précisément la mise en œuvre de cette mesure (placement en cellule de discipline), en distinguant la punition de l’attente (...), en prévoyant une durée maximale de maintien, en précisant les droits restant attachés à la personne concernée et, surtout, en définissant, a posteriori, une procédure, adaptée à ces établissements, mettant l’intéressée à même de se défendre, d’autant plus qu’une telle mesure peut être d’effet sérieux sur son activité à l’extérieur. »

, dans l’avis du 22 mai 2012 relatif au nombre de personnes détenues [3], au dixième et dernier point : « ... on doit cependant admettre que l’amnistie ne constitue ni une incongruité juridique, ni une étrangeté démocratique, et s’étonner qu’elle disparaisse de l’horizon législatif national. Il est sans doute dommageable, même si l’on en voit bien les motifs, que le Parlement ne puisse voter une mesure en ce sens, dont il lui appartient de définir l’opportunité et les contours : la justification n’en est aujourd’hui guère discutable. »

, dans l’avis du 14 octobre 2011 relatif à l’emploi de la visioconférence à l’égard de personnes privées de liberté [4], au point 7 : « On doit donc souhaiter qu’une disposition législative encadre le recours aux moyens de télécommunication audiovisuelle en la matière, aujourd’hui purement discrétionnaire. L’intervention d’un tel texte est d’autant plus nécessaire que, en ce domaine, les questions de pur fait sont prédominantes. »

.

● Questionnements

Dans cette perspective, il serait nécessaire :

, 1/ de récolter tous les avis du CGLPL recommandant le passage à un acte décisionnel de la part des pouvoirs publics [5] ;

, 2/ de reconstituer les argumentations de chacun des avis recueillis afin de discerner non l’opportunité de la mesure recommandée mais sa pertinence juridique au regard des faits et situations analysées ;

, 3/ de rétablir les hiérarchies normatives en s’assurant de la validité (en termes normatifs) de tous les textes concernant le sujet traité, et en s’assurant des liens avec les interprétations données par la jurisprudence (et le cas échéant les circulaires, instructions, notes de service) ;

, 3/ de s’interroger sur la répartition entre le domaine de la loi et celui du règlement tel qu’elle est agencée par la Constitution et la jurisprudence ;

, 4/ de rechercher s’il n’existe pas de dispositions juridiques adéquates, adaptables ou convergentes, permettant de se saisir des faits - voire d’autres types de texte qui offrirait quelques pistes (normes internationales, normes déontologiques, etc.) ;

, 5/ et s’il s’avérait qu’une faille demeure (que cela soit même sous le sceau de l’inintelligibilité), d’évaluer un possible ajustement ou un succédané d’accommodement.

.

L’objectif serait, sans s’attarder sur la consistance des faits, de répondre à la question : suffit-il, en la matière, d’une loi, d’un règlement de type décrétal, d’un règlement intérieur, d’une directive, d’un guide ou charte, d’une circulaire portant explicitation, interprétation, d’un dispositif spécifique (annexe), etc., pour réduire la faille relevée ? Car, l’enjeu n’est pas de développer une dissertation morale. De fait, l’absence de telles mesures n’ayant en rien empêché jusqu’alors le système de fonctionner, la réflexion conduirait non à évoquer des ’vides juridiques’ (qui n’existent pas) mais plutôt à à situer les "manques" en matière de respect ou de protection des droits et libertés pour les personnes ne disposant pas de la liberté de déplacement...

.

● Exercices [6]

Cas pratique : Rédaction de la circulaire souhaitée par l’avis du 17 janvier 2013 relatif aux séjours injustifiés en unités pour malades difficiles.

Commentaire de cet extrait d’une décision du Conseil constitutionnel (Décision n° 2012-253 QPC du 8 juin 2012, M. Mickaël D. [Ivresse publique]) : « Considérant que l’article 66 de la Constitution dispose : "Nul ne peut être arbitrairement détenu. - L’autorité judiciaire, gardienne de la liberté individuelle, assure le respect de ce principe dans les conditions prévues par la loi" ; qu’il incombe au législateur d’assurer la conciliation entre, d’une part, la protection de la santé des personnes ainsi que la prévention des atteintes à l’ordre public nécessaire à la sauvegarde de droits et principes de valeur constitutionnelle et, d’autre part, l’exercice des libertés constitutionnellement garanties ; qu’au nombre de celles-ci figurent la liberté d’aller et venir, protégée par les articles 2 et 4 de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789, ainsi que la liberté individuelle dont l’article 66 de la Constitution confie la protection à l’autorité judiciaire ; que les atteintes portées à l’exercice de ces libertés doivent être adaptées, nécessaires et proportionnées aux objectifs poursuivis ; que, dans l’exercice de sa compétence, le législateur peut fixer des modalités d’intervention de l’autorité judiciaire différentes selon la nature et la portée des mesures affectant la liberté individuelle qu’il entend édicter ; »

Dissertation : La distinction entre mesures privatives de liberté et mesures privatives de droits.

.

 [7]

Notes :

[1] JO, 5 févr. 2013.

[2] JO, 23 oct. 2012.

[3] JO, 13 juin 2012.

[4] JO, 9 nov. 2011.

[5] Et peut-être aussi les réponses...

[6] - Cours : Droits de l’homme et libertés fondamentales

[7] Devoir à remettre à la date indiquée en cours

Droit cri-TIC ou Droit cri TIC

Cri TIC, cri-TIC en Droit. Cri-TIC de droit : critique du droit, droit de la critique, droit à la critique, droit critique.

La forme interrogative étant un des signes de l’esprit critique qui anime toute recherche et parcourt tout enseignement, ce site a pour objet, en quelques articles ou brèves, de faire part de questionnements, incomplets et inachevés, sur des thèmes diversifiés... en Droit certes, mais aussi à côté ou aux alentours du Droit.

Pr. Geneviève Koubi

Dans la même rubrique

Séminaire - Droit, discriminations et diversité culturelle
Cours - Droits de l’homme et libertés fondamentales
- Droit du service public
Séminaire - Droit de l’éducation
Séminaire - Principes et questions de droit public
Une réforme annoncée du concours ENM
Cours - Droit(s) et territoire(s)
Un Conseil national du droit pour quel enseignement du droit ?
Cours - séminaire 2008-2009 - Droit et colonisation, droits et colonisations
A l’attention des étudiants de Master-Droit public Réforme du concours ENA en préparation
Enseignement et recherches en droit public - Des idées de sujets d’article, de mémoire, de thèse pour 2008/09...
Jeux de recherche sur la Toile
Lutter contre le plagiat à l’Université
Le nouveau concours ENM de l’an neuf ... en 2009
Séminaire Liberté(s) d’expression(s) - 2d semestre - année 2008-2009 - Documents de cours. Le secret-défense
Cours. Droit du service public - 2d semestre - année 2008-2009 - Documents de cours. ’Arrêts’ (liste) - Droit du service public
Séminaire Liberté(s) d’expression(s) - 2d semestre - année 2008-2009 - Documents de cours. Libertés d’expressions (Rac-cours-ci...)
Cours. Droit, discriminations et diversité culturelle - Documents de cours. Concours et opinions religieuses...
Droit de l’éducation. Séminaire Liberté(s) d’expression(s) - 2d semestre - année 2008-2009 - Documents de cours. Droits et libertés des élèves dans les collèges et lycées
Rentrée universitaire 2009-2010 - Cours : "Droit et Diversité" - ajouter "culturelle" !
- D’autres idées de sujets de mémoire, dossier, devoir... 2009-2010
- Documents de cours. TEXTES. « Droit/Cultures/Diversité » 2009-2010
Droit et diversité culturelle - Document de cours. TEXTES. Circulaire du 2 nov. 2009 : "identité nationale" en débat
- Cours. Anthropologie du droit. Recherches bibliographiques sur le net
Droit de l’éducation - Documents de cours. EXERCICE. Enseignement d’éducation civique
Droit de l’éducation - Document de cours. « Ecoles, collèges, lycées et résidences d’artistes »
- Documents de cours. TEXTES. « Colonisation(s) et discours juridiques, politiques... »
COURS et SEMINAIREs - Des pistes pour des sujets de dossier, mémoire, article... 2010/11
Enseigner : une fonction publique étique ou éthique
Les juges devant les encarts de la "diversité"
L’avis du psychologue au concours ENM
COURS - Exercice préliminaire. Pourquoi ce mot : "ethnicisation" ?
Rentrée universitaire – 2010-2011. COURS - Cours : "Droit et Diversité culturelle"
"Un sentiment de déclassement des diplômes"
Administration et diversité - Documents de cours. Elèves en stage dans les administrations publiques
Cours-Séminaire "Admistration et diversité" - Thèmes de dossier envisageables. La "diversité" dans les discours du droit - administratif
Droit de l’éducation - L’absentéisme scolaire à la source des sanctions
Des suggestions de sujets... de dossier, mémoire, thèse, article...
- La neutralité d’internet ou la libre communication des idées au risque du blocage.
- Découpes de la protection statutaire.
- Obligation d’instruction scolaire... en famille. (Complément - cours de Droit de l’éducation)
- Ecol...e : Prévention des risques.... sectaires.
- Une école d’un socle "commun" personnalisé...
Écrits vont peu ? Écrivons bien !
(Enseignement) - Cours (2012-2013) : Administration et Diversité (sociale et culturelle)
- Une "école pour tous". Des élèves différenciés : nouveaux arrivants allophones et itinérants en discontinuité scolaire...
Une journée de "Lutte contre le plagiat" : le 19 novembre 2012 à l’UCL (Belgique)
- L’indemnisation du préjudice entre ’illégalité et responsabilité’...
- Temps scolaire et activités pédagogiques complémentaires
- Normes juridiques et protection des droits et libertés
- Quel projet éducatif territorial dans les écoles maternelles et élémentaires ?
- Gérer un stock de normes inutiles, inutilisées, mal appliquées ou malaisées à appliquer ?
- "Téléservice inscriptions" ... au lycée.
- Fournitures scolaires. Consommation responsable en toute neutralité commerciale ?
- Refondation de l’école. La loi publiée, des enseignements à remanier...
- Enseignements à tirer d’un référentiel de compétences des métiers de l’éducation.
- De quelques textes parus au JO entre le 1er et le 15 août 2013
- La laïcité en charte ?
- Inscription au CNED : l’avis défavorable est un acte faisant grief.
- Deux points relevés à partir de la décision du Conseil constitutionnel n° 2013-687 DC du 23 janvier 2014
- Référé-suspension, circulaire et compétences des départements
Le plagiat est condamnable.
Quelques suggestions de thèmes de recherche ... pour mémoire, article, tribune, etc.
- ’Par exception’, la logique disciplinaire se déréglemente...
- De la notion de "Maison de l’Etat"...
- Des absences non légitimes à l’école
- Du 14 au 15. Veille juridique en réveil[lon]
- Modernisation au Tribunal des conflits (Actualisation des connaissances)
- La révision du socle commun de connaissances, de compétences et de culture
- Garantir l’alimentation en "eau" toute l’année...
- Une lettre rectificative au projet de loi sur la déontologie dans la fonction publique. Des valeurs plus que des principes !
Réorganisation territoriale et pré-positionnements des agents publics
Police de la circulation sur autoroute et pic de pollution
Quelques thèmes pour des exposés, dossiers, mémoires... (2017 ->...)

À propos de cet article

Dernière mise à jour le :
19 février 2013
Statistiques de l'article :
19 visiteurs aujourd'hui
7779 visiteurs cumulés

Votre recherche

RSS 2.0 | Espace privé
Visiteurs par jour (cumul) : 4307 (3496332)